Lettres à Anne: (1962-1995)


Livres Couvertures de Lettres à Anne: (1962-1995)
4.2 étoiles sur 5 de 24 Commentaires client

Lettres à Anne: (1962-1995) de François Mitterrand - En 1962, un homme politique français de quarante-six ans rencontre à Hossegor, chez ses parents, une jeune fille de dix-neuf ans. La première lettre qu'il lui adresse le 19 octobre 1962 sera suivie de mille deux cent dix-sept autres qui se déploieront, sans jamais perdre de leur intensité, jusqu'en 1995, à la veille de sa mort. Les lettres de celui qui fut deux fois président de la République nous dévoilent des aspects totalement inconnus d'un homme profondément secret que chacun croyait connaître. Deux lettres, parmi des centaines, témoignent de la constance de cet amour. 15 novembre 1964  :   Je bénis, ma bien-aimée, ton visage où j'essaie de lire ce que sera ma vie. Je t'ai rencontrée et j'ai tout de suite deviné que j'allais partir pour un grand voyage. Là où je vais je sais au moins que tu seras toujours. Je bénis ce visage, ma lumière. Il n'y aura plus jamais de nuit absolue pour moi. La solitude de la mort sera moins solitude. Anne, mon amour . Et la correspondance prend fin le 22 septembre 1995 : Tu m'as toujours apporté plus. Tu as été ma chance de vie. Comment ne pas t'aimer davantage ? .

Télécharger Livres En Ligne

Détails Lettres à Anne: (1962-1995)

Le Titre Du LivreLettres à Anne: (1962-1995)
Vendu parGallimard
EAN9782070197248
AuteurFrançois Mitterrand
ISBN-102070197247
Nombre de pages1280 pages
EditeurGallimard
CatégoriesFrance
Évaluation du client4.2 étoiles sur 5 de 24 Commentaires client
Nom de fichierlettres-à-anne-1962-1995.pdf
La taille du fichier28.44 MB

Résurrection - Si vous avez été un jour amoureux, vraiment très amoureux, et que vous n'avez pas su écrire ce que vous ressentiez, et que, comble de malheur, un jour de colère , vous avez détruit toute la correspondance échangée avec l'tre aimé, alors Lettres à Anne vous rendra tout : tous ces souvenirs que vous ne vous souveniez mme plus d'avoir, ainsi que la mémoire de cette aptitude à s'ouvrir à l'autre, dont vous doutiez qu'elle ait été plus qu'un songe d'adolescent. En lisant ces lettres, j'ai retrouvé ma jeunesse, cette ferveur que j'ai connue mais que je n'ai pour ma part pas su cultiver.Une lecture qui montre comment une âme forte sait faire durer toujours les sentiments qui lui sont précieux.Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette publication.