L'euro - 1ère édition


Livres Couvertures de L'euro - 1ère édition
4.4 étoiles sur 5 de 483 Commentaires client

L'euro - 1ère édition de Jean-Pierre Vesperini - L'euro - 1ère édition a été écrit par Jean-Pierre Vesperini qui connu comme un auteur et ont écrit beaucoup de livres intéressants avec une grande narration. L'euro - 1ère édition a été l'un des livres de populer sur 2016. Il contient 240 pages et disponible sur format . Ce livre a été très surpris en raison de sa note rating et a obtenu environ avis des utilisateurs. Donc, après avoir terminé la lecture de ce livre, je recommande aux lecteurs de ne pas sous-estimer ce grand livre. Vous devez prendre L'euro - 1ère édition que votre liste de lecture ou vous serez regretter parce que vous ne l'avez pas lu encore dans votre vie.

Télécharger Livres En Ligne

Détails L'euro - 1ère édition

Le Titre Du LivreL'euro - 1ère édition
Vendu parDalloz
EAN9782247119936
AuteurJean-Pierre Vesperini
ISBN-10224711993X
Nombre de pages240 pages
EditeurDalloz
CatégoriesLivres
Évaluation du client4.4 étoiles sur 5 de 483 Commentaires client
Nom de fichierl-euro-1ère-édition.pdf
La taille du fichier21.82 MB

Un vade-mecum de l’euro - 14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile.Un vade-mecum de l’euro Par Acheteur En 229 pages d’un très petit format, style carte postale, Jean-Pierre Vesperini signe un condensé de ses travaux sur l’euro. Le titre se veut résolument neutre et exhaustif de sorte que l’on s’attendrait, de prime abord, à s’engager dans la lecture d’un véritable traité. Mais au travers de l’abondance de chiffres, statistiques, et formulations quantitatives qui forment les bases précises à son évaluation de la monnaie unique, de ses conséquences, voire de son possible avenir, c’est en fait un réquisitoire qu’il nous propose, qui reprend de façon bien argumentée les principaux griefs désormais bien connus que les autres eurosceptiques ont formulé de longue date à l’égard d’une entreprise aujourd’hui obsolète, inspirée (en principe) par la volonté de parer aux conflits intra-européens via la construction d’un Etat fédéral sur le continent.Le bilan de la monnaie unique est en effet, pour l’auteur, négatif et particulièrement lourd. L’Allemagne est la grande gagnante, notamment parce qu’elle a su brider la croissance des salaires et du pouvoir d’achat des salariés, sacrifice qui lui a procuré un avantage de compétitivité croissant sur ses partenaires de la zone. Mais presque tous les autres pays membres sont des « victimes de l’euro » qui ont été tour à tour frappés par des crises débilitantes résultant directement de l’existence de la monnaie unique.Que faire maintenant? Au delà des habiletés de refinancement imaginées par la banque centrale européenne, et qui ne peuvent avoir qu’un temps, il faudra bien en venir à « un changement radical de la politique économique de la zone euro » c’est-à-dire à une scission entre, grosso modo, les pays du Nord autour de l’Allemagne et les pays de la zone méditerranéenne comme l’ont suggéré plusieurs spécialistes.Mais quand ? L’auteur nous indique qu’elle « se produira à partir du moment où l’Allemagne estimera que les inconvénients résultant de son appartenance à la zone euro l’emportent sur ses avantages ». D’un autre coté les dommages croissants que subissent les pays victimes devraient conduire les partenaires actuels à convenir ensemble des modalités concertées d’une sortie négociée de l’euro. Cette vision consensuelle peut cependant paraître exagérément optimiste au vu des tensions croissantes qui se manifestent aujourd’hui entre les divers pays de la zone.Malgré tout Jean-Pierre Vesperini a réussi la gageure de nous fournir un maximum de données chiffrées sur les « vices » dont l’euro a accablé les pays membres en un minimum d’espace imprimé mis au service d’un raisonnement très clair. Il s’inscrit ainsi dans le consensus d’une lignée d’économistes eurosceptiques qui gagne en notoriété dans l’opinion à mesure que les difficultés que nous devons à la monnaie unique se font de plus en plus évidentes.