Mémoires interrompus


Livres Couvertures de Mémoires interrompus
3.9 étoiles sur 5 de 303 Commentaires client

Mémoires interrompus de François Mitterrand - " L'histoire de la France me possédait, j'aimais ses héros, ses fastes et les grandes idées venues d'elle qui avaient soulevé le monde. J'avais la conviction, depuis l'enfance, que j'aurais à la continuer. " II y a un demi-siècle, l'histoire personnelle de François Mitterrand a rencontré celle de la France. Jusqu'à la fin, il aura poursuivi son dialogue avec elle. C'est à un demi-siècle de luttes et de rêves que ce livre est consacré, oeuvre que la mort a interrompue

Télécharger Livres En Ligne

Détails Mémoires interrompus

Le Titre Du LivreMémoires interrompus
Vendu parEditions Odile Jacob
EAN9782738109637
AuteurFrançois Mitterrand
ISBN-102738109632
Nombre de pages246 pages
EditeurEditions Odile Jacob
CatégoriesLivres
Évaluation du client3.9 étoiles sur 5 de 303 Commentaires client
Nom de fichiermémoires-interrompus.pdf
La taille du fichier21.03 MB

A lire - 11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile.A lire Par Nicolas Dernière ligne de vie, dernier rendez-vous avec l'Histoire. Cette Histoire qu'il habita avec volupté et gourmandise, dernier monarque républicain qu'il était, avant de céder les clés de l'Elysée au roi fainéant Chirac. Donc, dernière ligne de vie, pour François Mitterrand qui, en tte à tte avec Georges-Marc Benamou, dicte ses Mémoires. Napoléon avait Las Cases qui ne se priva pas de modifier sensiblement les propos de son maître pour servir une vision européenne de la politique de l'Aigle. Mitterrand, en Georges-Marc Benamou, se découvre plutôt un scribe fidèle. En effet, le journaliste le questionne, l'interroge et l’aide en cela à accoucher de sa pensée. Et l'on sait, grâce au Dernier Mitterrand, que le président se relisait, se corrigeait, se raturait, ne devant visiblement qu'à lui-mme de se raconter. Du reste, si Benamou est remercié en introduction du livre par l'éditeur, son nom ne figure pas sur la couverture de ces Mémoires interrompus. On a connu procédé plus délicat…En l'état, ce livre s'avère de toute façon très intéressant et riche à lire. L'action commence avec l'emprisonnement de Mitterrand par les Allemands au Stalag et se termine hélas avant que la Gauche n'accède au pouvoir. Oui, car le titre n'a pas été choisi au hasard. Mitterrand est mort au cours de la rédaction de ce livre, ce qui a condamné tout espoir de le voir aborder le versant le plus riche de son action politique.Malgré tout, la partie concernant la jeunesse politique de Mitterrand est très intéressante. D'autant que sont abordées les fameuses questions qui fâchent, en l'occurrence celle de Vichy et la Francique. On ne lira ici que le point de vue de Mitterrand, bien sûr, mais il paraît cohérent et juste… Enfin, ce livre permet de comprendre surtout le cheminement intellectuel d'un homme qui, à l'instar d'un Jean-Paul Sartre, aura goûté à la fraternité en prison, reconsidéré son point de vue sur les communistes et entamé une longue réflexion qui le placera en fait toujours à gauche de l'échiquier politique : en tout cas, à le lire ! Et puis, il y a la magie du verbe mitterrandien, sa grande maîtrise de la langue, son talent pour faire des images, partager ses pensées et comprendre son point de vue. A ce titre, le texte qu'il écrivit en 1943, après son évasion, et qui fait l'éloge de la géographie française, se révèle tout simplement magnifique.