La flamme et la cendre (Documents Français)


Livres Couvertures de La flamme et la cendre (Documents Français)
3.5 étoiles sur 5 de 292 Commentaires client

La flamme et la cendre (Documents Français) de Dominique Strauss-Kahn - Ministre de l'économie et des finances de Lionel Jospin, quittant le gouvernement il y a deux ans pour cause d'affaires, Dominique Strauss-Kahn vient d'être lavé de tout soupçon et réhabilité avec éclat. Ainsi reprend-il toute la place qui lui revient dans le débat politique français. Ce livre marquera la première étape de son grand retour. Réparti en cinq grandes parties (le socialisme, l'Europe, la mondialisation, la politique économique, l'Etat), l'ouvrage est à la fois prétexte à une analyse serrée des mutations en cours et à une projection dans l'avenir. Le ton est volontairement libre, libéré en tout cas des prudences habituelles de la personnalité politique en activité qui s'exprime sur les affaires du monde et libéré, aussi, de toutes les langues de bois, y compris bien sûr celle des amis politiques de l'auteur... Un exemple : il montre comment le traditionnel socialisme de la redistribution a atteint ses limites, comment il convient de revenir à un socialisme « de la production », et comment c'est toute l'analyse classique des « classes moyennes » qu'il convient de revoir. Autre exemple : estimant que « la société n'est pas coupée en deux, mais en trois », il propose un schéma inédit en appellant à une « nouvelle alliance » entre la classe moyenne et celle des exclus, qu'il appelle aussi les « damnés du système ». D'une façon plus générale, dans les chapitres, notamment, qu'il consacre à l'Europe et à la mondialisation, il réaffirme fortement la vocation modernisatrice, et volontariste, du socialisme à la française.Il aurait pu vider son sac. Il aurait pu étaler au grand jour ses rancœurs d'homme blessé. Mais Dominique Strauss-Kahn n'est pas de cette trempe. Plus de deux ans après sa démission du gouvernement, le 2 novembre 1999, l'ancien ministre de l'Économie et des Finances de Lionel Jospin a une toute autre ambition : aider le socialisme à retrouver sa flamme, l'aider à renouer avec ses racines pour se rénover. D'où ce titre, à la fois lyrique et exalté, qu'il emprunte aux mémoires de son professeur à l'Université ouvrière de Paris, Victor Fay, lequel se référait à un célèbre discours de Jean Jaurès. En développant sa réflexion autour de quatre thèmes principaux – le socialisme, l'Europe, la mondialisation, les institutions – DSK redonne du lustre aux charpentes de la "vieille maison" qu'est le socialisme, si chère à Léon Blum. Renouer avec le socialisme des origines pour rénover le socialisme d'aujourd'hui et bâtir celui de demain : vaste programme, donc, auquel le député du Val d'Oise s'acquitte avec une liberté de parole et un courage politique trop peu usités dans ce type d'ouvrage. Car les propositions avancées par DSK – suppression du poste de Premier ministre, lutte contre l'inflation législative par l'instauration de lois temporaires, ouverture du capital d'EDF, parti pris pro-nucléaire – risquent de bouleverser les savants compromis des programmes politiques. Et de faire grincer bien des dents au sein des états-majors des partis ! Certes, on pourra reprocher à l'ancien ministre de trop se focaliser sur les classes moyennes ou de rester un peu vague sur le plan européen. Mais la liberté du propos, la clarté de l'expression et la sincérité de la démarche entreprise par DSK font de cet ouvrage bien plus qu'une simple boîte à idées électorales : une réflexion passionnante et passionnée sur l'avenir de la gauche française. --Yves FraillontMinistre de l'économie et des finances de Lionel Jospin, quittant le gouvernement il y a deux ans pour cause d'affaires, Dominique Strauss-Kahn vient d'être lavé de tout soupçon et réhabilité avec éclat. Ainsi reprend-il toute la place qui lui revient dans le débat politique français. Ce livre marquera la première étape de son grand retour. Réparti en cinq grandes parties (le socialisme, l'Europe, la mondialisation, la politique économique, l'Etat), l'ouvrage est à la fois prétexte à une analyse serrée des mutations en cours et à une projection dans l'avenir. Le ton est volontairement libre, libéré en tout cas des prudences habituelles de la personnalité politique en activité qui s'exprime sur les affaires du monde et libéré, aussi, de toutes les langues de bois, y compris bien sûr celle des amis politiques de l'auteur... Un exemple : il montre comment le traditionnel socialisme de la redistribution a atteint ses limites, comment il convient de revenir à un socialisme « de la production », et comment c'est toute l'analyse classique des « classes moyennes » qu'il convient de revoir. Autre exemple : estimant que « la société n'est pas coupée en deux, mais en trois », il propose un schéma inédit en appellant à une « nouvelle alliance » entre la classe moyenne et celle des exclus, qu'il appelle aussi les « damnés du système ». D'une façon plus générale, dans les chapitres, notamment, qu'il consacre à l'Europe et à la mondialisation, il réaffirme fortement la vocation modernisatrice, et volontariste, du socialisme à la française.

Télécharger Livres En Ligne

Détails La flamme et la cendre (Documents Français)

Le Titre Du LivreLa flamme et la cendre (Documents Français)
Vendu parGrasset
AuteurDominique Strauss-Kahn
Livres FormatEbook Kindle
Nombre de pages393 pages
EditeurGrasset
CatégoriesThèmes
Évaluation du client3.5 étoiles sur 5 de 292 Commentaires client
Nom de fichierla-flamme-et-la-cendre-documents-français.pdf
La taille du fichier26.49 MB

Quel gachis - 1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.Quel gachis Par crew.koos Quel dommage, quel gachis même que sur sa route vers la présidentielle remportée normalement haut la main si l'on en croit les médias fin 2010 qui savent mieux que quiconque prévoir le choix des électeurs par définition libres et indépendants, DSK soit tombé sur un os de taille (ah on m'apprend qu'il ne s'agit pas d'un os, pas même d'un muscle mais d'un corps spongieux, ok, dont acte), toujours est il que l'on ne blamera jamais assez ce, sans doute, remlarquable corps spongieux d'être venu se mettre en travers de la route de DSK vers (non pas une présumée femme de chambre) le pouvoir.En effet qu'il eut été gouteux et pimenté de voir notre auto désigné socialiste préféré des français expliquer qu'il faut aller plus loin encore dans la réforme des retraites, comme il l'a par ailleurs fort doctement expliqué, le voir énoncer aux travailleurs que la redistribution ayant atteint son paroxysme, il est temps maintenant de se serrer drastiquement la ceinture et de se soumettre au régime grec, si surement vanté par les nutritionnistes pour qui souhaite se dégraisser efficacement,à commencer par les mammouths allègres. Qu'il eut été doux de l'entendre vanter à tout propos le formidable espoir qu'est l'énergie nucléaire, si parfaitement maitrisée par les entreprises privées, TEPCO en tête. Avec un niveau d'expertise tel que les grosses boites françaises envisageaient, jusqu'à il y a peu, d'en confier la maintenance à des sous traitants, sûre que rien de facheux ne pourrait arriver, avec un niveau de confiance telle dans les installations tricolores, DSK pouvait sans sourcil froncer envisager l'avenir sereinement.Douce musique d'un temps aujourd'hui révolu où, aidé en celà par le pouvoir en place et les médias envoutés, DSK se faisait fi de toute considération sociale ou environnementale pour nous proposer, a peine déguisé, son programme de purge ultra-libérale avec la bénédiction complice et intéressée des cadors du PS.Seulement voilà, comme on dit sur M6, c'est une simple femme de chambre, noire de surcroit, qui pourrait mettre fin à ses ambitions, privant ainsi le malheureux peuple français du champion social qu'on lui avait désigné. Un grain de sable qui vient bloquer sévérement une machine pourtant parfaitement huilée mais dont les instincts bestiaux surent échapper à ses créateurs.CREW.KOOS